Les salariés du Réseau sacrifiés par la Direction

  • Imprimer

 

Les salariés du Réseau sacrifiés au nom des avantages de certains !

 La CFDT s’est battue dans l’intérêt des salariés du Réseau travaillant sur 35h sèches pour revendiquer une organisation du temps de travail leur permettant d’avoir des jours de repos.

Après retours et expériences du Réseau, l’organisation sur 37h (si possible sur 4,5 jours) apparaît souvent comme la plus équilibrée et la mieux perçue par les salariés.

 La CFDT a également toujours été favorable à l’attribution de 23 jours d’ARTT aux Directeurs de CCM, afin de reconnaître la spécificité et les contingences de leur fonction, tout en sachant que ce système inégalitaire, ne pourrait perdurer!

 De fait, la DRH Groupe CM11 a décidé d’ouvrir ce printemps une négociation sur l’Aménagement du Temps de Travail.

 

 Cette négociation a démarré sur le bon pied, car la Direction a imaginé des solutions assez originales pouvant convenir au plus grand nombre :

Les 35h sèches du réseau ne seraient conservées que si réclamées par les salariés et justifiées par l’activité.

La possibilité de prendre 4 demi-journées de repos (ATT) par an sur la demi-journée non travaillée (ex : samedi matin)

Obligation pour tous les salariés d’une même caisse (y compris directeur) de travailler selon une même organisation.

Possibilité de rythme de 36h ou 37h / semaine sur 4,5 jours avec jours ATT de compensation de 6 à 11,5 jours

Possibilité de rythme sur 39h / semaine dans le cas d’une ouverture sur 5 jours (idem pour les jours ATT)

6 jours d’ATT supplémentaires pour les directeurs du fait de leurs activités en dehors du temps de travail habituel (réunions lundi, réunions de conseil, etc…).

Révision des règles d’alimentation du CET et comptabilisation des congés en jours ouvrés afin de mieux se conformer au Droit du Travail...etc.

Qu’est-ce que cela aurait pu changer ? Beaucoup de choses à commencer par le fait que tous les salariés auraient pu bénéficier de jours de repos !

La CFDT était prête à se battre pour que les Directeurs de CCM puissent avoir une compensation plus importante que les seuls 6 jours actés par la direction, en proposant plus.

La Direction abondait dans notre sens en reconnaissant que les salariés vivaient comme une injustice d’être à 35h alors que certains salariés bénéficiaient de 23 jours...

Malgré cela, à la négociation suivante, la direction a radicalement changé de discours :

Maintien des 35h sèches (concerne 4145 salariés, dont 400 sont sur 5 jours alors que 3745 travaillent sur 4,5 ou 4 jours).

Disparition des 36h avec jour ATT sans la moindre explication.

Conservation des 23 jours de certains directeurs mais selon des critères flous liés à l’activité, la spécificité...

Continuité de l’inégalité de traitement de l’organisation du travail au sein d’une même caisse en fonction de critères flous liés à l’effectif, de l’activité, ...

Maintien de l’amplitude des horaires passant de 7h30 jusqu’à 20h pour coller à de prochaines évolutions non clairement définies...

Pourquoi un tel revirement ?

Il semblerait que des Organisations Syndicales auraient fait connaitre leur désaccord par rapport au texte proposé tout en sachant que la DRH doit aussi rendre des comptes aux 11 Directeurs Généraux de Fédérations ce qui complique la donne...

Visiblement l’enjeu a tourné autour des jours dont bénéficient les Directeurs alors même qu’il s’agissait d’examiner de nouvelles organisations du temps de travail avec, bien évidemment, des contreparties.

La Direction a changé d’avis pour annoncer parfois le contraire de ce qu’elle avait dit lors de la réunion précédente, tout en menant des négociations parallèles avec l’une ou l’autre des Organisations Syndicales ainsi que les Directeurs Généraux de Groupe...C’est son choix et sa méthodologie.

Au final, ce sera sa responsabilité qui sera engagée quand les conditions de travail de 23 854 salariés seront impactées par un accord largement minoritaire risquant d’être frappé d’opposition !

Visiblement la défense du plus grand nombre dépend des enjeux et des situations personnelles de certains, ce qui ne colle pas vraiment aux tracts prônant la défense de tous les salariés, quel que soit leur statut...

Si la Direction ne revient pas en négociation avec des propositions justes et équitables, la CFDT continuera de refuser de cautionner un accord défavorable au plus grand nombre et de lui signer un véritable chèque en blanc !

Salariés du Réseau et d’ailleurs, qui continuerez à travailler à 35h sans bénéficier du moindre jour d’ATT, vous saurez prochainement grâce à qui…

N’oubliez surtout pas de les remercier lors des prochaines élections professionnelles !

Communication au format PDF